7 idées fausses en matière d’investissement durable

Les investissements durables ne sont pas rentables ! C’est un truc d’écolo et cela ne concerne que le climat ! De nombreux préjugés et idées fausses circulent à propos des investissements durables. À tort. Nous réfutons ici les plus tenaces.
  1. « L’investissement durable, c’est un truc d’écolo »

    Il y a quelques années, les investissements durables étaient encore proposés comme une ‘spécialité’, mais entre-temps, ils ont cessé d’être une niche. Un nombre sans cesse croissant d’investisseurs investissent – une partie de – leur portefeuille de manière durable car ils veulent contribuer à un monde meilleur tout en essayant de faire fructifier leur patrimoine. Placer son argent de manière durable va de plus en plus de soi aujourd’hui : selon une étude, plus de 25 % de la gestion d’actifs seraient d’ores et déjà durables. L’investissement durable n’est donc plus une exception, il est même la règle chez ABN AMRO.
  2. « L’investissement durable est nuisible au rendement »

    Au contraire. Les entreprises durables peuvent même s’en sortir mieux à long terme, précisément en raison des choix durables qu’elles effectuent. Si vous vouliez réaliser ce type d’investissements il y a quelques années à peine, il y avait beaucoup moins d’options. Il s’agissait souvent d’entreprises spécialisées dans un thème, comme les panneaux solaires. Aujourd’hui, différentes grandes entreprises – y compris de nombreuses multinationales – ont obtenu le label de durabilité. Par conséquent, vous pouvez investir dans de grandes entreprises rentables tout en le faisant de manière durable.
  3. « Les investissements durables concernent uniquement le climat »

    Bien entendu, le changement climatique joue un rôle majeur dans les investissements durables. Mais ce n’est certainement pas le seul facteur qui intervient. Chez ABN AMRO, nous choisissons également d’investir dans les pays en développement. Le potentiel de croissance y est énorme, et les capitaux sont les bienvenus afin de réaliser cette croissance de la manière la plus durable possible. Bien sûr, il y a une condition majeure : le pays doit avoir des projets concrets visant à contribuer aux objectifs de développement durable des Nations Unies.
  4. « Au final, mon argent aboutit dans un même grand pot commun »

    Ce n’est absolument pas le cas. En investissant de manière durable, vous faites d’autres choix qu’en investissant de manière traditionnelle. Par exemple, en excluant les investissements dans les armes, les mines et l’extraction controversée de pétrole et de gaz. Vous pouvez partir du principe que les investissements durables sont plus rentables à long terme que les investissements traditionnels. Cela dit, comme pour tout investissement, certaines évolutions du marché ou décisions politiques peuvent être préjudiciables. Les investissements durables ne sont pas différents à ce niveau.
  5. « Les investissements durables ne concernent que les voitures électriques et les éoliennes »

    Chez ABN AMRO, un portefeuille d’investissements durables se compose d’entreprises qui cherchent à obtenir un rendement financier et social. Nous utilisons la définition suivante : « L’investissement durable consiste à investir dans des entreprises qui sont à l’avant-garde de la recherche et du maintien de l’équilibre entre les personnes, l’environnement et la société ». 

    Nous recherchons des entreprises qui font preuve d’une vision à long terme : elles travaillent sur des défis innovants en matière de durabilité, utilisent les ressources avec parcimonie, polluent moins, ont un meilleur contact avec les gens et reconnaissent leurs opportunités et leurs risques. En d’autres termes, l’investissement durable consiste à sélectionner des entreprises durablement réalistes. Et cela concerne bien d’autres secteurs que les voitures électriques et les éoliennes.

  6. « Convertir mes actions pour passer à des alternatives durables va me coûter de l’argent »

    Vous ne souhaitez plus investir dans des placements qui durent depuis des générations et qui sont souvent tout sauf durables ? À côté de votre portefeuille principal, vous pouvez conserver un dépôt dans lequel vous placez les investissements qui ne correspondent plus à votre stratégie. En agissant de la sorte, le passage à des alternatives durables ne vous coûtera rien.
  7. « Trop de grandes entreprises rentables sont exclues »

    Les premiers investisseurs durables se sont concentrés sur les happy few : les petites entreprises, particulièrement vertes. Les acteurs plus importants et non durables ont été exclus. Ce choix semble logique, mais produit-il le meilleur effet ? Regardons les choses en face et soyons francs : nous n’allons pas tous chez le marchand de primeurs du coin qui ne propose que des produits sans emballage. Non, la plupart des gens fréquentent les grands supermarchés pour faire leurs courses. Bien que ces entreprises ne soient pas (encore) les acteurs les plus durables, elles font déjà d’énormes efforts pour le devenir. Parce que ces efforts peuvent faire une grande différence, ils ont certainement leur place dans notre portefeuille d’investissements durables.
Duurzaam Beleggen

Investissez-vous déjà de manière durable ? Ou souhaitez-vous obtenir de plus amples informations sur ce type d’investissement ?

Dans ce cas, procédez ici à notre analyse de durabilité

Vous recevrez un score de durabilité par action ou par fonds, comparé à l’indice de référence par secteur.

En savoir plus sur l'investissement intelligent

L’investissement durable : bien plus qu’un bon investissement

« Un investissement durable est le seul qui sera encore rentable à long terme. Les entreprises qui ne souscrivent pas aux principes de durabilité en paieront incontestablement le prix », déclare Erik Joly, Chief Investment Officer chez ABN AMRO Private Banking. « Il s’agit donc de faire plus que seulement investir dans l’environnement de demain. »

Pourquoi Michelin est durable et Tesla ne l’est pas

Lorsque vous pensez ‘investissement durable’, vous pensez probablement à des actions d’entreprises actives dans le domaine des énergies renouvelables ou des technologies. Mais la durabilité, c’est bien plus complexe que cela, et c’est pourquoi on rencontre également des noms surprenants dans les portefeuilles d’investissement durable d’ABN AMRO Private Banking. Hans Timmerman, Senior Portfolio Manager, nous explique comment la sélection s’opère.

Investir dans des entreprises qui privilégient le développement durable offre aujourd’hui une foule d’opportunités

« Il existe des opportunités pour les entreprises qui effectuent leur transition écologique maintenant, si elles sont capables et désireuses de le faire », déclare Vincent Triesschijn, Global Head ESG and Sustainable Investing chez ABN AMRO. Mais comment les trouver ?